Bienvenue

J'en suis venue à la fabrication du savon par des chemins de traverses. Ce sont principalement les recherches généalogiques de mon père et d'un cousin américain qui ont suscité cet intérêt. Peut-être avez-vous entendu parler du savon Imperial Barsalou jadis fabriqué à Montréal? Si un Barsalou vendait alors un savon apprécié, une Barsalou pouvait, plusieurs décennies plus tard, reprendre le flambeau. Cependant, alors que l'Imperial était un savon de ménage produit industriellement, les miens sont fabriqués à la main avec des huiles végétales et sont doux pour la peau.

Mise en garde: On ne le dira pas assez, VOUS êtes responsables de vos actes. Ce qui veut dire qu'il est de votre devoir de vous renseigner sur les matières premières que vous utilisez et de suivre des cours au besoin. N'oubliez pas que les produits naturels ne sont pas inoffensifs.
Enfin, la toile n'est pas un bar ouvert où vous pouvez prendre ce que vous voulez quand vous le voulez. Svp, citez vos sources et rendez à César...bon, vous comprenez le principe ....

dimanche 30 janvier 2011

Mythes et réalités 1

Le Surgraissage

Les recherches et expériences faites au Hampden-Sydney College en Virginie, sous la direction de Kevin Dunn, nous ont appris plusieurs choses, dont:

Le surgraissage après la trace ne garantit nullement que ce sont les acides gras de cet ajout qui seront insaponifiés. Les gras en excès seront ceux qui réagissent le plus lentement avec la soude, peu importe le moment où ils sont ajoutés. Ces vitesses ne sont pas toutes répertoriées mais on peut présumer, à cause de la structure des acides gras et de leur solubilité propre, que les gras insaturés réagissent plus lentement, à l'exception de l'acide ricinoléique (qui a un groupe OH hydrophile en milieu de chaîne).

10 commentaires:

  1. Je l'avais déjà remarqué. Maintenant, je mets la plupart des ingrédients à froid et en même temps à l'exception des huiles essentielles ou fragrance et de la crème fraîche.

    RépondreSupprimer
  2. Je fais maintenant la même chose; mais c'est le fun que quelqu'un ait pris la peine de le vérifier en labo :-)

    RépondreSupprimer
  3. Ouf! Moi qui mets toujours tout dans les huiles pour éviter d'oublier en cas de trace trop rapide, me voilà rassurée! On ferait comme si je savais déjà, en vrai?

    RépondreSupprimer
  4. c'est super intéressant! je surgraisse jamais à la trace mais directement avant le mélange huiles/soude, je vais continuer comme ça alors!

    RépondreSupprimer
  5. Moi je surgraissais à la trace...pour rien finalement.

    RépondreSupprimer
  6. Alors ça, les bras m'en tombent. Tous mes petits savons ont "bénéficié" de mes huiles et ajouts les plus chers et délicats après la trace.
    Je me pâmais sous la douche croyant m'enduire avec de l'or -)
    Rho je suis déçue et vexée.
    Merci à toi pour ces précisions, je vais m'établir la liste des HV insaturées.

    RépondreSupprimer
  7. C'est une information très intéressante ! Merci de ce partage ;)
    Pourrais tu me donner les références de cette étude s'il te plaît ?

    Merci d'avance
    Nessie

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Nessie, tu peux trouver les résultats de cette étude dans le livre de Kevin M Dunn "Scientific soapmaking"

    RépondreSupprimer
  9. Mais j'y pense Babou ! L'huile d'olive étant la plus longue à réagir avec la soude,si toutes nos recettes en contiennent,le surgraissage ne sera fait que de cette huile là ? Et ce, quelles que soient les autres huiles utilisées ?

    RépondreSupprimer