Bienvenue

J'en suis venue à la fabrication du savon par des chemins de traverses. Ce sont principalement les recherches généalogiques de mon père et d'un cousin américain qui ont suscité cet intérêt. Peut-être avez-vous entendu parler du savon Imperial Barsalou jadis fabriqué à Montréal? Si un Barsalou vendait alors un savon apprécié, une Barsalou pouvait, plusieurs décennies plus tard, reprendre le flambeau. Cependant, alors que l'Imperial était un savon de ménage produit industriellement, les miens sont fabriqués à la main avec des huiles végétales et sont doux pour la peau.

Mise en garde: On ne le dira pas assez, VOUS êtes responsables de vos actes. Ce qui veut dire qu'il est de votre devoir de vous renseigner sur les matières premières que vous utilisez et de suivre des cours au besoin. N'oubliez pas que les produits naturels ne sont pas inoffensifs.
Enfin, la toile n'est pas un bar ouvert où vous pouvez prendre ce que vous voulez quand vous le voulez. Svp, citez vos sources et rendez à César...bon, vous comprenez le principe ....
Affichage des articles dont le libellé est Tambouille en général. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Tambouille en général. Afficher tous les articles

jeudi 3 mars 2011

Le sirop d'érable....pour les soins de la peau?

J'ai reçu un courriel de mon père il y a quelques temps qui citait un article dans La Terre de chez nous sur le sirop d'érable. Cet article parle des bienfaits de l'ingestion du sirop d'érable. Le lien est ici.

En bonne apprentie tambouilleuse, je me suis demandé si on ne pourrait pas en mettre dans nos soins faits maison, pour me rendre compte que quelqu'un le fait déjà. Il s'agit de la compagnie canadienne B.Kamins lien, qui utilise de la sève d'érable dans certains produits. À regarder les prix pour leurs petits pots, ça vaut la peine d'expérimenter un peu.

C'est ce que je ferai au cours des prochains jours.

mardi 28 décembre 2010

À la recherche des ingrédients parfaits

Nous sommes plusieurs à rechercher des ingrédients les plus sains possibles pour nos tambouilles.

Plus on se documente et on fait de recherches, plus il devient compliqué de se procurer les ingrédients rêvés. À cause de la réglementation plus sévère en Europe, les cousines ont accès à des produits naturels qui ne sont pas commercialisés à petite échelle en Amérique; et ce sont souvent ceux qui sont les plus intéressants.

Pourquoi se donner tout ce mal? Parce que tant qu'à produire des crèmes et autres petites douceurs, autant les faire avec le moins d'ingrédients "beurkkk" possible. Sinon, c'est pas la peine de se donner tout ce mal!

Tiens, nous devrions toutes imprimer une copie de l'aide mémoire de la Fondation David Suzuki au sujet des substances à éviter dans les cosmétiques (ici) et la conserver dans notre sac.
La photo n'est pas de moi (Crédit: jypsygen via Flickr.)